Nature morte à la noix, les objets

Me voilà avec 15 panneaux de mdf prêts à peindre ! J’ai de quoi travailler, encore faut-il trouver un sujet. Le choix des objets n’est pas toujours simple, que faire ? Je regarde autour de moi mais je n’ai pas de coup de coeur, c’est très embêtant car je fonctionne beaucoup au coup de coeur, j’aime ou je n’aime pas, ce n’est pas la peine de commencer une peinture d’objets qui ne vous sourient pas.  Je me souviens avoir eu bien des soucis avec le blanc lors des derniers stages organisés par Signus, stages durant lesquels j’avais réalisé une nature morte composée d’une pomme, d’un emporte-pièce, le tout déposé sur un essuie de cuisine, de couleur blanche. Cette nature morte vous pouvez la voir dans un article précédent ou dans mon portfolio.

Alors, pourquoi ne pas travailler le blanc ? Eureka, l’idée a germé.

Voici ma première idée, accompagnée d’un croquis d’étude :

L’objectif de ce croquis était de travailler l’ombre et la lumière.

Finalement voici mon choix définitif :

Les objets sont tous des petits coups de coeur, mais quelle idée : une bogue de châtaigne, une noix, un pot et une coupelle, tous les deux blancs, une toute petite bouteille contenant de l’huile … de noix ! 😀  Trois pics à apéritif posés devant, encore un coup de folie ! 😀

Après cela il me faut travailler le dessin, faire des croquis et encore des croquis  … Quand je suis enfin contente d’un croquis, je décide de me lancer dans la réalisation de ma peinture à la noix !

Vous me suivez toujours ? Alors procurez-vous le matériel nécessaire …

De quel matériel avons-nous besoin ?

Chevalet et support pour les objets
Carton pour l’arrière-plan
Panneau mdf
Tablier et chiffons
Pinceaux et brosses
Peinture à l’huile et médium
Alkydes et Liquin
Peinture acrylique (pour le fond)
Palette
Térébenthine et savon de Marseille (pour nettoyer les pinceaux)
White Spirit et papier calque (pour le report)
Standolie ou huile de lin polymérisée
Huile de lin raffinée et vernis à retoucher
Crayons pastels aquarellables
Palette (en bois, en opaline, en verre ou plastique transparent ou noir et blanc) et appuie-main

Voici une photo de mon appuie-main, en bois, que j’ai réalisé moi-même, il s’agit d’une sorte de pont, c’est très pratique, il ne faut pas l’accrocher il se dépose par dessus le panneau mdf.

Ma palette « noir et blanc » que j’ai faite en utilisant un cadre pour photo et j’y ai mis une page blanche et une page noire. C’est très pratique cette palette, quand vous préparez vos mélanges, après l’avoir déposé sur votre tableau vous vous rendez compte que ce n’est pas la bonne teinte, grâce à cette palette noir et blanc, si vous devez déposer votre mélange sur une couleur foncée, vous la déposez sur votre palette, partie noire, et sur la partie blanche si c’est sur un fond clair. Un petit truc utile ..

Je vous laisse un peu de temps pour assembler tout ce matériel et je vous donne rendez-vous dans quelques jours, ici.  😀

Le vieil homme

Je l’avais déjà dessiné aux crayons pastels, je vous l’ai montré dans un article précédent,  j’ai eu envie d’essayer au rapidograph de Rotring et à l’encre de Chine. Sans trop me poser de questions, j’ai attaqué ce portrait uniquement pour me faire plaisir. Pas facile !

Voici le résultat, soyez indulgents !  😉

Ce croquis est en réalité une petite étude, j’ai l’intention de le faire à la peinture à l’huile, selon la technique des primitifs flamands. C’est ambitieux mais c’est en forgeant que l’on devient forgeron, n’est ce pas ?  😉

Nature morte à la noix, étape par étape

Cette fois je vais vous parler d’un tout autre sujet, la peinture à l’huile selon la technique des primitifs flamands. J’ai suivi quelques stages organisés par SIGNUS, à Bruxelles, pour apprendre à peindre à l’huile selon cette technique de peinture mais adaptée à notre époque, que j’aime beaucoup et je vais vous dévoiler de quelle manière je peins actuellement, de façon synthétique.  Depuis j’ai découvert un atelier de peinture où l’on enseigne également la technique de la peinture à l’huile selon les primitifs flamands,  différente, je vous en parlerai plus tard, lorsque j’aurai terminé la peinture qui est en cours à l’atelier en question.

LA TECHNIQUE DES PRIMITIFS FLAMANDS :

De quoi s’agit-t-il ? D’une nouvelle technique qui est apparue en Flandres, càd aux Pays-Bas de l’époque, au cours du 15è siècle. Je n’aime pas ce terme de « primitif », il nous fait trop penser à quelque chose de négatif, de péjoratif mais c’est le terme correct pour désigner les peintres de cette époque et de cette région.  Ces peintres ont été les premiers à utiliser la peinture à l’huile, qui leur permettait de reproduire la transparence par le biais des glacis. Les glacis sont obtenus en étalant une très mince couche de peinture à l’huile très diluée à l’aide d’un médium.

Voici une peinture réalisée par Jan Van Eyck (1390 – 1441), l’homme au turban.

C’était donc une explication très succinte de cette technique, je ne suis pas historienne de l’art mais peintre amateur et mon objectif n’est pas de vous faire un cours mais de partager avec vous ma façon de peindre. De plus il y a autant de technique qu’il y a de peintres…

LE SUPPORT :

Tout d’abord le support, ici s’agit d’un panneau mdf, depuis que j’ai pu tester la peinture à l’huile sur ces panneaux, je n’aime plus du tout la toile qui est granuleuse. Vous trouverez des panneaux de mdf dans un magasin de bricolage, en grand formats d’environ 1m22 x 60 cm. Faites découper des petites panneaux à vos dimensions, personnellement j’utilise du 16 x 22 cm, ce qui m’en fait au total  : 15 !

PREPARATION DES PANNEAUX :

Première étape, les poncer légèrement à l’aide d’un papier de verre à grain moyen, les enduire en premier lieu d’une couche de colle de peau de lapin et ensuite de 6 couches de gesso qu’il faudra poncer à partir de la 4è couche.

La colle peau de lapin  : je la prépare moi-même, j’achète de la peau de lapin séchée, en plaquettes, dans un magasin de beaux-arts. J’ai utilisé une plaquette de 10 gr que j’ai déposé dans un bocal contenant 100 ml d’eau à laisser ramollir durant une nuit. Le lendemain je mets le bocal dans une poêle, sur feu doux, et je tourne à l’aide d’une spatule en bois jusqu’à dissolution complète. Vous pouvez conserver cette colle au frigo durant une période maximale de 15 jours, il faudra la réchauffer avant de pouvoir la réutiliser.

Pourquoi enduire les panneaux de colle de peau de lapin ?  Pour imprégner les fibres et sceller la surface du panneau.

Dès que cette colle est fondue et a la texture d’une crème, j’enduis les panneaux sans attendre car cette colle va se durcir en refroidissant. Le restant, je l’ai versé dans un petit récipient en plastique et je l’ai mis au surgélateur pour un prochain emploi. Finalement, 10 gr de plaquette de peau de lapin, c’était beaucoup trop pour encoller mes 15 panneaux, je n’ai utilisé qu’1/6è. Lors de la prochaine utilisation, je remettrai ce bocal dans un bain-marie que je ferai réchauffer jusqu’à liquéfaction.  .

Voici mes panneaux enduits de colle de peau de lapin :

Ensuite je les ai enduits de gesso, le gesso est une peinture acrylique qui se dissout à l’eau. Il s’agit d’un mélange de pigment blanc et d’acrylique, d’une résine plastique ayant la même fonction que l’ancienne colle liquide.  L’acrylique permet au pigment de bien adhérer à la surface à peindre.

La première couche doit être presque transparente, quand elle est sèche, il faut passer une seconde couche, moins diluée, ensuite il faut croiser les couches suivantes, et poncer à partir de la  4è couche. A partir de celle-ci, n’oubliez pas de poncer ! Si votre panneau comporte des imperfections à la dernière couche, la 8è, n’hésitez pas à poncer et à passer une couche supplémentaire de gesso non dilué, au toucher le panneau doit être aussi lisse qu’une peau de bébé ! 😉

Voilà vos panneaux prêts à l’emploi, il ne vous restera plus qu’à  …..               Voyons …  Que vous reste-t-il à faire ?   A patienter jusqu’au prochain article ! 😉

  Voici des questions intéressantes qui m’ont été posées via les commentaires :

1 quelle est l’épaisseur des panneaux : du 8 mm, les miens sont en 6 mm car je n’en avais pas trouvé quand je les ai achetés, mes panneaux étant de petites dimensions, du 16 x 22 cm, cela n’est pas gênant.

2 est-ce que je passe du gesso sur toutes les faces ?  Non, mes panneaux sont de petites dimensions. Pourquoi passer du gesso sur toutes les faces ? Certains peintres le font afin de protéger le bois.

3 pourquoi mettre de la colle sur les panneaux ?  Parce que la colle est un liant qui permet de fixer la peinture au support,càd  le panneau mdf , ce qui sert également de protection.

Si ce sujet vous intéresse, si vous avez des questions à poser, si vous avez des remarques ou des suggestions à faire, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

35è sketchcrawl, le 21 avril à Gottignies

Amateurs de croquis en plein air, le site sketchcrawl organise sa 35è rencontre mondiale de croqueurs ! En Belgique, rendez-vous le 21 avril sur la place de Gottignies au pied de l’église à 10h pour un parcours à travers le villlage par les sentiers rando-découverte : paysages de campagnes, ferme, chapelle, château et  la Grand’place du Roeulx. Accès sortie d’autoroute LE ROEULX à 3 minutes.  VENEZ NOMBREUX ! VENEZ EN FAMILLE !

Portraits croqués

Petits exercices pour se détendre, quelques croquis canapés ! Voyons, je ne vous en ai pas encore parlé de mes croquis canapés ? Confortablement installée dans mon canapé, un carnet de croquis sur les genoux, je m’amuse à croquer ce qui se trouve autour de moi, ce que je vois à la télévision ou tout simplement quelques photos tirées d’un magazine.

Croquis de femmes

Le petit croquis à gauche est faite de mémoire, il s’agit d’un personnage vu à la télévision. Le croquis du centre est fait d’après la photo d’une statuette. Celui de droite d’après une photo vue dans un magazine. Les trois croquis ont été réalisés au crayon graphite.

Parfois certains croquis se terminent en délire, au départ un portrait raté, à l’arrivée un extra-terrestre !

Délire

Sanguine sur papier croquis

Gurney Journey: Zugel Dog Drawing

Pour changer mes habitudes, cette fois-ci je vous présente un croquis réalisé par Heinrich von Zügel, un maître en la matière. Moi qui aime tant dessiner les animaux, j’ai été enchantée de découvrir ce croquis d’un chien qui fait la sieste.

Je me suis inscrite à la newsletter du Gurney, et j’ai reçu ceci aujourd’hui, je tiens à partager cette découverte avec vous : Gurney Journey: Zugel Dog Drawing.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, James Gurney est un illustrateur, le créateur de Dinotopia.

Il a également écrit plusieurs livres très intéressants : Color and Light, Imaginative Realism, Dinotopia, etc

Si vous voulez en savoir un peu plus, allez sur son site (en anglais) ou sur son blog (en anglais également).