Nature morte à la noix, étape par étape

Cette fois je vais vous parler d’un tout autre sujet, la peinture à l’huile selon la technique des primitifs flamands. J’ai suivi quelques stages organisés par SIGNUS, à Bruxelles, pour apprendre à peindre à l’huile selon cette technique de peinture mais adaptée à notre époque, que j’aime beaucoup et je vais vous dévoiler de quelle manière je peins actuellement, de façon synthétique.  Depuis j’ai découvert un atelier de peinture où l’on enseigne également la technique de la peinture à l’huile selon les primitifs flamands,  différente, je vous en parlerai plus tard, lorsque j’aurai terminé la peinture qui est en cours à l’atelier en question.

LA TECHNIQUE DES PRIMITIFS FLAMANDS :

De quoi s’agit-t-il ? D’une nouvelle technique qui est apparue en Flandres, càd aux Pays-Bas de l’époque, au cours du 15è siècle. Je n’aime pas ce terme de « primitif », il nous fait trop penser à quelque chose de négatif, de péjoratif mais c’est le terme correct pour désigner les peintres de cette époque et de cette région.  Ces peintres ont été les premiers à utiliser la peinture à l’huile, qui leur permettait de reproduire la transparence par le biais des glacis. Les glacis sont obtenus en étalant une très mince couche de peinture à l’huile très diluée à l’aide d’un médium.

Voici une peinture réalisée par Jan Van Eyck (1390 – 1441), l’homme au turban.

C’était donc une explication très succinte de cette technique, je ne suis pas historienne de l’art mais peintre amateur et mon objectif n’est pas de vous faire un cours mais de partager avec vous ma façon de peindre. De plus il y a autant de technique qu’il y a de peintres…

LE SUPPORT :

Tout d’abord le support, ici s’agit d’un panneau mdf, depuis que j’ai pu tester la peinture à l’huile sur ces panneaux, je n’aime plus du tout la toile qui est granuleuse. Vous trouverez des panneaux de mdf dans un magasin de bricolage, en grand formats d’environ 1m22 x 60 cm. Faites découper des petites panneaux à vos dimensions, personnellement j’utilise du 16 x 22 cm, ce qui m’en fait au total  : 15 !

PREPARATION DES PANNEAUX :

Première étape, les poncer légèrement à l’aide d’un papier de verre à grain moyen, les enduire en premier lieu d’une couche de colle de peau de lapin et ensuite de 6 couches de gesso qu’il faudra poncer à partir de la 4è couche.

La colle peau de lapin  : je la prépare moi-même, j’achète de la peau de lapin séchée, en plaquettes, dans un magasin de beaux-arts. J’ai utilisé une plaquette de 10 gr que j’ai déposé dans un bocal contenant 100 ml d’eau à laisser ramollir durant une nuit. Le lendemain je mets le bocal dans une poêle, sur feu doux, et je tourne à l’aide d’une spatule en bois jusqu’à dissolution complète. Vous pouvez conserver cette colle au frigo durant une période maximale de 15 jours, il faudra la réchauffer avant de pouvoir la réutiliser.

Pourquoi enduire les panneaux de colle de peau de lapin ?  Pour imprégner les fibres et sceller la surface du panneau.

Dès que cette colle est fondue et a la texture d’une crème, j’enduis les panneaux sans attendre car cette colle va se durcir en refroidissant. Le restant, je l’ai versé dans un petit récipient en plastique et je l’ai mis au surgélateur pour un prochain emploi. Finalement, 10 gr de plaquette de peau de lapin, c’était beaucoup trop pour encoller mes 15 panneaux, je n’ai utilisé qu’1/6è. Lors de la prochaine utilisation, je remettrai ce bocal dans un bain-marie que je ferai réchauffer jusqu’à liquéfaction.  .

Voici mes panneaux enduits de colle de peau de lapin :

Ensuite je les ai enduits de gesso, le gesso est une peinture acrylique qui se dissout à l’eau. Il s’agit d’un mélange de pigment blanc et d’acrylique, d’une résine plastique ayant la même fonction que l’ancienne colle liquide.  L’acrylique permet au pigment de bien adhérer à la surface à peindre.

La première couche doit être presque transparente, quand elle est sèche, il faut passer une seconde couche, moins diluée, ensuite il faut croiser les couches suivantes, et poncer à partir de la  4è couche. A partir de celle-ci, n’oubliez pas de poncer ! Si votre panneau comporte des imperfections à la dernière couche, la 8è, n’hésitez pas à poncer et à passer une couche supplémentaire de gesso non dilué, au toucher le panneau doit être aussi lisse qu’une peau de bébé ! 😉

Voilà vos panneaux prêts à l’emploi, il ne vous restera plus qu’à  …..               Voyons …  Que vous reste-t-il à faire ?   A patienter jusqu’au prochain article ! 😉

  Voici des questions intéressantes qui m’ont été posées via les commentaires :

1 quelle est l’épaisseur des panneaux : du 8 mm, les miens sont en 6 mm car je n’en avais pas trouvé quand je les ai achetés, mes panneaux étant de petites dimensions, du 16 x 22 cm, cela n’est pas gênant.

2 est-ce que je passe du gesso sur toutes les faces ?  Non, mes panneaux sont de petites dimensions. Pourquoi passer du gesso sur toutes les faces ? Certains peintres le font afin de protéger le bois.

3 pourquoi mettre de la colle sur les panneaux ?  Parce que la colle est un liant qui permet de fixer la peinture au support,càd  le panneau mdf , ce qui sert également de protection.

Si ce sujet vous intéresse, si vous avez des questions à poser, si vous avez des remarques ou des suggestions à faire, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.
Publicités

26 réflexions au sujet de « Nature morte à la noix, étape par étape »

    1. Il faut utiliser des panneaux de 8 mm, les miens sont de 6 mm car je n’en ai pas trouvé par ici, comme ils sont de petites dimensions, ce n’est pas grave et pour moi ce sont des exercices de peinture. Je vais faire la démarche pour en trouver des 8 mm pour des tableaux plus grands.

      J'aime

      1. Le MDF 8 mm que j’utilise se trouve au Brico à Gosselies mais attention, c’est un achat que j’ai fait en aout 2010 et donc … Ben oui, il m’a fallu 2 longues années de réflexion pour renouer avec la peinture à l’huile 😉

        J'aime

        1. La colle de peau de lapin est un liant qui permet de fixer la peinture au support.
          A l’atelier où je vais actuellement, on n’utilise pas de colle, on peint directement au gesso sur les panneaux mdf. Est-ce une erreur ? Je ne sais pas. Personnellement je continue à enduire mes panneaux de colle.

          J'aime

        2. J’ai lu aussi que grâce l’application de la colle peau de lapin les différences de température et d’humidité étaient bien gérées et empêchait les craquelures 😉

          J'aime

      1. Eh! Ben , ça bosse beaucoup par ici , je suis contente de voir que tu continues d’avancer à grands pas… bravo Christine, 😉
        …mon grain de sel : autant je comprends la nécessité de mettre de la colle de peau naturelle si le gesso qui suit est « traditionnel » c’est à dire lui-même constitué à base de gélatine ( peau de lapin ) autant je ne trouve pas justifié (nécessaire ?!) de l’utiliser avec un gesso acrylique 😉
        Le gesso acrylique ( a fortiori sur du MDF qui contient des colles dont on ignore souvent la composition) est déjà « prévu » pour une bonne accroche de la future couche picturale ( qui sera elle-même acrylique puis à l’huile )et il imperméabilise très bien le support . J’ai déjà testé et croyez-moi , après plusieurs années , cela ne bouge pas : j’en ai passé aussi sur le verso pour des histoires de différences de « tension » et par sécurité parce que sur des petits formats peu ou pas de déformations .
        Le MDF étant très « lisse » , je ponce très légèrement avant la première application que je dilue un peu à l’eau . Puis je diminue progressivement la dilution pour les couches suivantes …
        Ceci étant dit, je pratique aussi la méthode entièrement traditionnelle d’enduit au gesso : colle de peau + plâtre amorphe (ou blanc de Meudon)…pour le plaisir des matériaux …voili , voilou 😉
        En tout cas , je vais suivre ton pas à pas avec plaisir 🙂

        J'aime

        1. C’est peut être la raison pour laquelle à l’atelier où je suis inscrite depuis peu, on ne met pas de colle de peau de lapin sur les panneaux mdf.
          Merci pour ton commentaire artémisia 🙂

          J'aime

        2. Mais qu’est-ce que je vais faire alors avec le kilo de granulés de peau de lapin, puisque moi-aussi j’utilise des support MDF ! 😦

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s