Nature morte à la noix, les alkydes

Me voici arrivée à une phase que je n’aime pas beaucoup, c’est celle des alkydes.  La peinture alkyde est fabriquée  à base de pigments et de résine alkyde modifiée à l’huile et peut être diluée à l’aide de solvant habituel pour peinture à l’huile. On leur trouve des qualités de transparence, de séchage rapide et de fluidité (source le site de Windsor et Newton). Or c’est justement l’inverse qui m’a gêné lors de mon premier stage organisé par Signus, je trouvais ce médium « difficile » à peindre. Le médium que j’utilise avec la peinture alkyde, c’est du liquin qui est censé augmenter la transparence des couleurs ainsi que leur fluidité mais qui accélère le temps de séchage, peut être est-ce la raison de mes difficultés ?

Voici une photo de cette phase terminée, comme je ne travaille pas facilement à l’alkyde la qualité de ma peinture s’en ressent mais je compte bien rattraper cela lors de la phase à l’huile, celle que je préfère.

Phase peinture aux alkydes

Je n’ai travaillé que les objets aux alkydes, on peut également faire l’arrière-plan mais ce n’est pas nécessaire. Je ne savais vraiment pas comment j’allais aborder cette bogue, je me suis dit qu’il s’agit d’un objet rond, qui a donc un volume, c’est tout ce que j’ai essayé de faire ici, le reste j’espère l’améliorer plus tard.

Je n’aime pas cette phase et cela se ressent dans le résultat final, mais ne désespérons pas ….   😉

La phase suivante est celle de l’arrière-plan, affaire à suivre !

Concernant les alkydes, si quelqu’un peut me dire quel est l’intérêt de son utilisation, j’attends votre réponse avec impatience, je n’en ai aucune idée et j’aimerais en savoir plus. C’est également le cas pour la phase acrylique, sauf que nous savons que l’acrylique est plus maigre que l’huile et permet de respecter la règle du gras sur maigre, mais par rapport à l’huile diluée à la térébenthine, quel en est l’avantage ? C’est peut être la même raison pour les alkydes, j’ai remarqué que cela enrichissait la peinture, actuellement je réalise une nature morte sans alkyde et l’effet est plus « plat », la peinture moins « riche ».

Publicités

8 réflexions au sujet de « Nature morte à la noix, les alkydes »

  1. « Concernant les alkydes, si quelqu’un peut me dire quel est l’intérêt de son utilisation… »

    Mes dernières trouvailles :
    Source : Winsor & Newton

    « Les couleurs à l’huile alkydes de Winsor & Newton ont
    démontré une stabilité et une élasticité extraordinaires.
    Les tests sur des couleurs alkydes Winsor & Newton vieilles de vingt ans
    montrent que la pellicule de peinture reste extensible jusqu’à 10 % avant toute
    fracture. Ces résultats sont étonnants, sachant que les couleurs à l’huile
    traditionnelles du même âge présentent une élasticité de seulement 1 à 2 %.
    Au delà de leurs très bonnes caractéristiques de travail, de leurs qualités
    supérieures en tant que couleurs destinées aux fonds et aux glacis, les couleurs
    alkydes de Winsor & Newton s’avèrent remarquablement stables et durables. »

    Perso, je n’ai jamais utilisé de Liquin Original mais du Liquin « Fine Detail », je pense qu’il est un peu plus fluide …
    Concernant le Liquin Fine Detail , je cite toujours W&N:

     » Pour imaginer le résultat, pensez aux peintures de Van Eyck ou de Dürer, dont la
    surface est lisse et ne montre pas les coups de pinceau.

    Selon moi, l’utilisation de l’acrylique évite l’introduction d’un corps gras dans la première teinte de fond, même en infime quantité ..on gagne un tour en quelque sorte 😉

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire artemisia. Je pense comme toi au sujet de l’acrylique. Je ne connaissais pas les résultats des tests concernant les alkydes, si cela est ainsi, on aurait alors intérêt à tout peindre aux alkydes, pourquoi continuer à l’huile ? Contrairement à ce que l’on peut lire sur le site de w&n je ne trouve pas les alkydes plus fluides que la peinture à l’huile. J’aimerais connaître ton impression …

      J'aime

  2. Hum ! La bogue, tu n’as pas été à la facilité … Et c’est bien continue … Il est où le hérisson ? 🙂
    Acrylique puis alkyde puis huile comme tu le mentionnes … du maigre vers le gras et la pose des alkydes donnent un beau « relief » ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s