Portrait à l’huile : étape 2, l’ébauche

Cette étape risque de vous inquiéter, surtout n’abandonnez pas ! Vous verrez que malgré tout le portrait va prendre forme. 🙂  Ce portrait à l’huile vivra …  Je ne savais pas trop comment m’y prendre, facile à dire de faire une ébauche à l’huile, j’avais pourtant déjà dessiné les traits principaux du visage au crayon pastel. Ici il fallait être capable de marquer les zones d’ombre et de lumière, surtout quand il faut marquer les ombres en transparence, et le plus difficile, les placer au bon endroit ! 🙂 J’ai utilisé de la terre d’ombre brûlée et une petite touche de médium.  Pour me faire plaisir, j’ai déjà travaillé l’arrière-plan, ainsi l’ébauche aura le temps de sécher.  L’arrière-plan a été réalisé à l’aide d’une brosse, j’ai mélangé plusieurs couleurs de manière grossière, la suite du mélange s’est fait directement sur le support, ainsi j’espérais avoir des zones de couleurs variées toujours en essayant de garder une partie plus claire. L’estompage a été fait à l’aide d’un pinceau large mais doux, j’essaye de le garder assez brut mais finalement je l’ai trop travaillé.

J’ai fait ce que j’ai pu, on verra bien ce que cela donnera dans les étapes suivantes, que ce soit l’ébauche ou l’arrière-plan, j’y reviendrai plus tard. Apprendre à peindre c’est un long apprentissage …

En attendant la suite, voici à quoi je suis arrivée :

C’est ici que je me suis dit : mais quelle idée de te lancer dans un portrait, toi qui n’arrive pas encore à dessiner un portrait correctement, alors pourquoi le faire à l’huile ???

Publicités

9 réflexions au sujet de « Portrait à l’huile : étape 2, l’ébauche »

  1. Avec ton fond en acrylique tu te retrouve bien à travailler gras sur maigre et perso je ne me suis pas toujours embarrassé du principe surtout au couteau
    pour le travail au pinceau j’y fait plus attention par contre , et là c’est plus un lavis avec de la téréb .
    Ton portrait si tu le laisse en l’état actuel ça me rappel « Lénine » .

    J'aime

  2. Suite à mon commentaire d’hier… Pas « s’arrêter là » parce que c’est peine perdue… mais « s’arrêter là » parce que ça donne une image particulière et originale… Je précise parce que j’ai pensé que ma phrase pouvait être mal interprétée! 😉 Bon travail!

    J'aime

        1. La règle de gras sur maigre est respectée, j’utilise une petit quantité de médium. Le médium contient de la térébenthine. Certains commencent uniquement avec de la térébenthine, d’autres avec un mélange de médium + térébenthine, ou alors uniquement du médium à très petite dose.
          Je viens de visionner une vidéo, à ce stade, le peintre travaille à l’acrylique.
          La térébenthine n’est pas un médium mais un solvant. 😉
          Que penser de ceux qui commencent par une couche de fond en acrylique et qui passe ensuite de la standolie ? 🙂
          Là c’est pour semer le trouble à perpétuité! 😀

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s