Un gars

img070Un gars, quelque part à Split, une terrasse le long du port, la chaleur du soleil, la mer, le petit expresso et le verre d’eau. Une ambiance de vacances … Il ne bougeait pas, j’en ai profité, mais comme s’il le sentait il s’est mis à bouger et puis il est parti.  J’aurais aimé travailler un peu plus le corps.   😦   J’ai fait ce que j’ai pu, en vitesse, armé de mon stylo Lamy, de mon pinceau réservoir et de mon carnet Moleskine. Petit carnet que j’aime tant et qui s’est rempli au fil des jours de vacances. J’ai beaucoup de plaisir à le parcourir, il a plus de valeur à mes yeux que mes photos.   😉  Je trouvais que cet homme avait un visage intéressant, ses longs cheveux attachés à l’arrière lui donnaient un petit air d’aventurier.   😀

Un gars
Un gars, à Split

Croquis du palais de Dioclétien

img069 A   Cette fois c’est un des murs d’enceinte du Palais de Dioclétien à Split, en Croatie, que j’ai dessiné aux feutres       aquarellables, dans mon carnet de croquis Moleskine. Celui-ci se trouve plus à l’extérieur de la ville, du côté du marché vert, càd le marché fruits et légumes, où nous allions faire nos achats. Il y a 2 marchés dans la ville, le marché vert et le marché poissons qui se trouve à l’opposé. C’était un réel plaisir que de pouvoir dessiner tous ces vestiges de cette époque romaine et ce, sous un beau soleil d’octobre avec des températures de 25°C.   🙂   Avec à chaque fois la possibilité de s’asseoir ! Le bonheur pour qui aime dessiner sur site. 🙂

img069 A

Peinture abstraite 1

Me voilà en route vers le pays de l’abstrait.  🙂  Quelle aventure !  C’est en acceptant l’invitation de ma voisine, aquarelliste et pastelliste  que je me suis lancée dans une peinture abstraite aux pastels. Nous avons décidé de peindre et/ou de dessiner ensemble une fois par semaine. Pour cette première séance elle m’avait proposé de faire un pastel, mais pas du figuratif, elle voulait que l’on fasse une peinture abstraite. Mon objectif personnel étant de découvrir cet univers inconnu pour moi qu’est l’art abstrait et de travailler sur le lâcher-prise et la créativité. Je ne sais si c’est une réussite, ne sachant pas du tout ce qui caractérise une oeuvre abstraite réussie. Peut-être n’y a-t-il aucun critère ? Et comme le dit si bien mon boucher, tout est bon dans le cochon ! 😀

Mes conclusions après cette séance :  je me suis bien amusée, j’aime ce que j’ai fait, le partage avec une autre artiste est très intéressant, nous avons chacune notre propre vision mais toujours dans le respect de l’autre et de ses réalisations. C’est à refaire. Le sujet pour la prochaine séance, un paysage.  A suivre …

Je me suis arrêté à ce stade dont voici la photo, ma question est : vais-je m’arrêter là ou faut-il encore le travailler. Laissons le donc reposer quelques jours. A force de travailler et retravailler souvent j’abîme ce que j’ai fait, il faut savoir s’arrêter à temps.

Abstrait 1

Finalement, après quelques jours de réflexions j’ai décidé de ne plus y toucher.

Près du Péristyle 2

img068Près du Péristyle du Palais de Dioclétien à Split ou au centre du Péristyle, je ne m’en souviens plus très bien, peut être était-ce autour de la cathédrale juste à côté ? Tous ces monuments sont tellement près les uns des autres, nous avons tant et tant promenés dans ces ruelles, j’ai vu maintes fois cette ville que je ne sais plus où nous étions le jour où j’ai fait ce croquis. J’aurais dû indiquer à quel endroit je me trouvais et/ou quel monument j’ai dessiné. A retenir pour la prochaine fois ! 😉

Cette fois j’ai testé le crayon sanguine pour faire ce croquis sur le vif, toujours dans mon carnet de croques Moleskine, dimensions 21x 13 cm. C’est un crayon un peu gras, j’aime la sensation quand je l’utilise mais il n’est pas si facile à travailler, par exemple, on ne peut pas le gommer facilement. Quand je fais des croquis sur le vif, je ne gomme pas mais j’estompe ou j’utilise un pinceau réservoir pour faire un petit lavis afin d’ indiquer les ombres et ainsi donner plus de volume. Ici j’ai dû trouver une autre façon de faire. Pas très réussi à mon sens.

img068

Le nez bleu ou Blue Nose

img067 A Le « Blue Nose » est le nom d’un voilier qui mouillait dans le port de Split, un jour en fin d’après-midi. Il y a une très   belle promenade le long de ce port, on y trouve de nombreux bancs, un jour, en fin d’après-midi nous avons fait une ballade avant d’aller dîner, nous nous sommes assis sur un de ces bancs et nous avons profité de cette belle vue que nous avons depuis le port de Split. J’ai donc sorti mon petit carnet de croquis Moleskine ainsi que mon stylo Rotring et mon pinceau réservoir pour faire un croquis sur le vif de ce beau petit voilier qui porte un nom étrange : nez bleu ! 😀

img067 A

La page de mon carnet Moleskine se présente comme suit :

img067

Vue du Parc Marjan, Split

img067 B Près du centre de Split il y a un magnifique parc sur une colline, le Parc Marjan. Il vous faudra emprunter les escaliers, vous aurez plus de 1000 marches à gravir ! Nous l’avons fait, en deux étapes. Heureusement pour nous il y avait une taverne avec une terrasse à environ mi-distance, la vue y était incroyable. De là on peut admirer la vieille ville avec derrière elle les montagnes et devant la mer et les immenses bateaux de croisière qui y font escale. Une fois arrivés tout au somment de la colline, on peut voir l’autre côté de la ville ainsi que quelques îles. La colline est d’une hauteur de 178 m et on atteint le sommet en traversant une forêt de pins, très dense. On peut également la contourner par la route, nous avons préféré la forêt même si l’exercice était intense. Partout il y avait des bancs pour se reposer avant d’attaquer la suite ….

Arrivés au bar à mi-chemin, j’en ai profité pour tenter un croquis sur le vif,  la vue est imprenable ! 😀

Voici donc mon croquis réalisé au stylo Rotring et au pinceau réservoir dans mon carnet de croquis Moleskine  😉

img067 B

Dans les ruelles de Split

img066 Split est une ville construite à l’intérieur du Palais de Dioclétien, un empereur romain, du 3è siècle. Les ruelles de cette ville sont très étroites, on se croirait dans une sorte de labyrinthe. C’est un plaisir que de s’y promener, il n’y a aucun véhicule, toute la vieille ville  est piétonne. A tous les coins de rues, sur toutes les places on y trouve des commerces, des bars et des restaurants, souvent avec terrasse. C’est lors d’une halte dans une de ces tavernes où l’on servait de la Leffe, une excellente bière belge, que je me suis mise à gribouiller les gens tout autour de nous ainsi que les lanternes accrochées aux murs. Les portraits ne sont pas réussis, dessiner les gens pendant qu’ils bougent tout en essayant de ne pas trop les fixer pour qu’ils ne remarquent pas qu’on les observe, ce n’est pas simple mais c’est passionnant et amusant, c’est ainsi quand on fait des croquis sur le vif. Ne croyez surtout pas que c’est l’effet de la Leffe ! 😀

Je ne désespère pas car j’ai remarqué qu’à la fin du séjour mes croquis de personnages s’étaient améliorés.

Les premiers croquis sont réalisés au stylo Rotring et au pinceau réservoir, les lanternes ont été dessinées au crayon graphite.

img066