Un pot à l’huile

Pot (11) Une série de peinture à l’huile, des études faites en suivant ou en essayant de suivre la méthode d’Alexei Antonov.  La première étude est un pot, je crois qu’il doit être en terre cuite, je l’ai fait d’après photo.  Qui est donc cet artiste spécialisé dans les natures mortes et les portraits selon la technique des grands maîtres flamands ?

Né en Russie en 1957, il est entré au « State Art College » à Baku où l’on enseigne la peinture impressionniste, réaliste et abstraite cependant on n’y enseigne pas la peinture classique. En 1976,  après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé à l’Institut de Recherches en Design à Moscou. De 1986 à 1990 il a travaillé en tant que graphiste et illustrateur pour des magazines.  Il était cependant très intéressé par la technique des grands maîtres tels que Pierre-Paul Rubens, Antoine Van Dyck , et Frans Snyders.  C’est surtout suite à la rencontre d’un autre peintre, Nikolai Shurigin,  artiste connu en Russie qu’il a énormément appris sur cette technique. Il vit aux Etats-Unis depuis 1990 et ses œuvres font parties de collections privées dans de nombreux pays à travers le monde.

Je l’ai découvert en faisant des recherches aux sujets de la technique des peintres flamands, sur le net, voici ses différents sites :

http://www.artpapa.com/

http://antonovart.com/

https://www.facebook.com/alexei.antonov

http://1art.com/

J’ai profité de 4 Ebook gratuits qu’il met à disposition sur l’un de ses sites et si vous aimez vous aussi cette technique, profitez de ce généreux partage :

1  Step by Step Exercise Template E-Book  (Pot) Free demonstration

 2 How to paint an apple in classical technique Free demonstration

 3 Pink rose with ant classical technique Free demonstration

  4 How to paint a glass Free demonstration

Sa technique, qu’il nomme la technique des 7 couches, n’est pas facile à suivre lorsque l’on débute en peinture à l’huile, je trouve qu’elle s’adresse plus à des personnes expérimentées.  Je l’ai testée en commençant par ce pot en terre cuite, que je vous laisse découvrir. Entre chaque couche il laisse reposer sa peinture durant 7 semaines, de manière à ce qu’elle soit bien sèche.  Avant de commencer il l’enrichit  d’huile de lin.

Le support que j’ai utilisé n’est pas celui dont je vous ai déjà parlé dans un article précédent : Portrait à l’huile : étape 1, mise en place. Cette fois j’ai utilisé un carton gris de récupération sur lequel j’ai passé 5 couches de Gesso que j’ai poncées à partir de la 4è de manière à avoir une surface lisse. J’ai poussé ma curiosité jusqu’à ne pas tout poncer correctement afin de voir si cela donnait des effets de matières intéressants. Pour la suite j’ai tenté de suivre la méthode d’Alexei Antonov, je dois reconnaître que ce ne fut pas facile, je suis passée maître en matière de transformation : commencer par un pot tout en largeur et terminer par un tout en rondeur !  😉

Les différentes étapes :

1- dessin au crayon

2- dessin à l’encre, afin de fixer le dessin qui risque de disparaître avec l’imprimature ou plus tard lors des différentes étapes.

3- imprimatura :  la première couche d’huile dans la technique de la peinture flamande, de teinte olive neutre. Le degré de contraste et la luminosité de cette étape doit être choisie en fonction de la plus grande zone de lumière du tableau une fois terminé.

4-première couche terre d’ombre brûlée, à utiliser comme de l’aquarelle

5-deuxième couche terre d’ombre brûlée

6-« dead layer » ou couche neutre (c’est mon interprétation car je n’ai pas trouvé de traduction sauf couche morte)

7-première couche de couleurs

8-seconde couche de couleurs

9-couche de finition avec travail des détails

Quand j’avais terminé je n’étais pas contente du résultat et j’ai donc un peu retravaillé mais je ne sais si j’ai bien fait car j’ai amélioré certains points et puis abîmés d’autres.

La règle d’or d’Alexei Antonov, c’est de ne pas utiliser la couche suivante pour corriger les erreurs de la couche précédente, mais de faire la couche précédente pour faciliter le travail dans la couche suivante.

Voici d’abord l’avant-dernière photo et ensuite la dernière, avec en-dessous une mosaïque reprenant chaque étape.

Pot (10)

Pot (11) B

Publicités

12 réflexions au sujet de « Un pot à l’huile »

  1. Bon travail, et contente de te retrouver avec la peinture à l’huile. Ce monsieur semble avoir de bons principes et l’attente entre les couches est une bonne chose. Je trouve moi aussi le tableau un peu sombre mais je sais qu’il n’est pas toujours facile de faire une bonne photo de son tableau ou dessin.
    Continue Croquedessin 🙂

    J'aime

  2. Belle amosphère, très belle réalisation.
    J’avoue qu’au départ je trouvais le tableau très sombre mais en l’observant avec attention j’ai découvert la beauté des contrastes et des lumières. Bravo !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s