En rire ou en pleurer?

J’hallucine mais j’ai opté pour l’éclat de rire.

trainsurtrainghv et hyacinthe46

mise-en-scene-agressionMise-en-scène-agression.

Un carnet, Un crayon. Elle n’aurait eu aucun problème si elle avait écrit , si elle avait crayonné.

Elle avait dessiné*.

Elle les avait dessiné, elles, eux. Dans le train, trajet Epinay sur Seine-Paris.

« Elle n’a pas le droit de faire ça ! ». « Elle les donne les dessins. » « Elle t’a faite. Et toi…, et toi aussi ! ». « Faut payer pour faire ça. »

Déjà  autour d’elle, le groupe (six, sep ?)se refermait,  on agrippait ses mains, elle sentait les ongles durs sur sa peau. La stupéfaction : le sentiment d’ignorer jusqu’où pouvait peut dériver la chose. « Tu donnes ! Tu donnes le carnet, tout. »

Et bien non là elle n’a pas envie de donner justement comme il  lui est souvent arrivé de le faire, avec bonheur et ce au cours des multiples trajets.

Concession :« Ceux que j’ai  de vous je veux bien les détruire, c’est tout. »

Aucune répartie prête dans sa tête. Si la violence adressée à d’autres l’ont…

View original post 297 mots de plus