Expo Monique Martin

Ouf ! J’y suis arrivée, le dernier jour de l’expo, c’était dimanche, le 27/09/2015.  Trop heureuse d’avoir pu entrer dans l’univers de cette grande artiste-dessinatrice-illustratrice belge.  Un moment d’émotion s’est emparé de moi, mes yeux ont brillé à plusieurs reprises, notamment quand  j’y ai vu des vieilles cartes postales de la ville de Bruxelles, dont deux de mon quartier d’enfance avec à côté le croquis que Monique Martin avait fait sur place.  Elle s’y était promenée, s’était assise avec son carnet et avait esquissé quelques croquis. Un peu partout dans la ville de Bruxelles, elle dessinait dans ses petits carnets des lieux, des personnes, des attitudes, des objets de la ville.

Son univers est merveilleux et touchant : Ernest et Célestine, vous connaissez le film ?

Monique Martin avait pour nom d’artiste Gabrielle Vincent, la maman d’Ernest et Célestine. Je ne connaissais pas ces personnages avant la sortie du film, et pourtant elle était belge, comme moi. Comment se fait-il que nous ne connaissions pas mieux nos artistes. Elle a écrit et illustré toute une série d’histoire d’Ernest et Célestine, il y avait aussi ce petit livre : « la petite marionnette », très touchant, et puis le petit livre sur le chien, les illustrations des chansons de Jacques Brel, des croquis de la ville, des personnes qu’elle a fait dans la rue. Quelques fusains, quelques portraits à l’huile, …  Il y avait un coin avec des coussins par terre et des chaises, on peut s’y installer, des livres sont à notre disposition.

Je suis encore émue d’y avoir été, de par la simplicité de son oeuvre, des ses thèmes, il y avait aussi sa table de travail et son matériel de dessin et de peinture, c’est touchant. Monique Martin était une poète du dessin et de l’illustration, elle est décédée le 24 septembre 2000 à l’âge de 72 ans, quel dommage, j’aurais aimé pouvoir la rencontrer.

Si vous voulez en savoir plus sur cette artiste, c’est par là : http://www.fondation-monique-martin.be/

Une nouvelle exposition va s’ouvrir à Oupeye : « exposition de reproductions des dessins de Gabrielle Vincent, la bibliothèque d’Oupeye vous a concocté de nombreuses animations autour de l’univers d’Ernest et Célestine et une sélection d’ouvrages, de médias et de jeux pour enfants sur le thème de l’ours. »

Date(s) – 03/10/2015 – 31/10/2015
Toute la journée

 

Pour en savoir plus sur Ernest et Célestine : c’est par ICI.

Voici une illustration de la petite marionnette :

marionnette1-copier

Parcours d’artiste Jette 2015

Cette année j’ai le plaisir de participer au parcours d’artiste de la commune de Jette, à Bruxelles, avec l’atelier l’anartiste. Près de 50 membres de l’atelier exposent du 24 avril au 2 mai 2015. De nombreuses réalisations des ateliers modèle vivant (croquis aux pastels, aquarelles, gouache, fusain, etc),  paysage architectural (aquarelle, pastels), acrylique, ainsi qu’une exposition de bijoux en cuivre et en argent émaillé et des foulards en soie imprimée. C’est également l’occasion pour Hugues Renier, l’animateur de l’atelier, illustrateur de nous faire découvrir son nouvel album illustré : Grain de riz, grain de poussière …  A voir !

Si vous voulez visiter son site : http://hughesrenier.be/

ainsi que celui de l’atelier : http://www.anartiste.be/

Expo annuelle anartiste 2015 A Expo annuelle anartiste 2015 B Expo annuelle anartiste 2015 C

 

Les vaches !

Croquis faits sur le vif, au fusain sur carnet de croquis : les vaches dans le pré du voisin.   Ha les vaches ! Elles étaient là, tous les jours, à nous regarder passer de leurs yeux globuleux, curieuses, venant nous saluer lorsque nous passions près de leur pré. Je me suis dit que c’était une occasion unique de les dessiner. Elles étaient jolies, ces petites génisses. On aurait dit des soeurs jumelles, elles se ressemblaient toutes ou presque. Je suis allée chercher mon carnet de dessin et mes bâtonnets de fusain, le carnet sur le bras je les ai fixées droit dans les yeux et j’ai commencé à faire des croquis sur le vif, seulement voilà, les vaches ! Elles bougent ! Tout le temps !

Vaches 1

Vaches 2

Vaches 3

Voici ce que cela donne : des ratés !  Parfois l’une ou l’autre pas trop mal réussie, mais dans l’ensemble ce n’est pas top ! 😀  Il va falloir que je m’entraîne sérieusement. Peu importe, je me suis bien amusée, je n’ai pas arrêté de leur faire la conversation. Elles s’avançaient à chaque fois que je leur parlais. 🙂

Trop curieuses les vaches …

Trop drôles mes croquis …

Vaches 4

Croquis réalisés en mai 2013 sur feuilles de dessin Hahnemühle, au bâtonnet fusain

Parasol

Vous n’avez pas envie de partir en vacances ?  D’aller retrouver le soleil ?  Moi j’attends cela avec impatience, d’ailleurs j’ai déjà réservé ma location pour les vacances du mois de mai, 4 semaines en Auvergne. Elle est pas belle la vie ? Au lieu de perdre le moral à regarder par la fenêtre le ciel gris et enneigé (même si c’est joli un paysage sous la neige), je vous montre un dessin fait il y a 2 ans, durant mes vacances en Bourgogne. Rien de spécial, juste un parasol, c’est tout un symbole et  cela me rappelle les jours ensoleillés. Il a été réalisé sur le vif, au crayon fusain sur papier cartonné de récupération.

Parasol Sept 2010

Beaucoup de souvenirs y sont rattachés, la Bourgogne, encore une superbe région de France ! Pendant que j’écris ce petit article, je me vois déjà en Auvergne, sous le soleil, à faire des croquis sur site, à partir en randonnée, à manger les spécialités de la région … 🙂

Paysage d’après JB Corot

Suite à une idée lancée sur le forum de Signus, cours de dessin en ligne, ( site qui me permet d’apprendre le dessin et  la peinture), voici une interprétation d’un paysage à l’huile de JB Corot.

L’objectif était d’interpréter et non de faire une copie conforme, et pour cela il fallait utiliser une autre technique que celle utilisée par l’auteur. J.B. Corot a réalisé cette peinture à l’huile, il s’agit d’un paysage d’Italie, Castel Gandolfo.

Tout de suite une série de questions se posent à moi : quelle technique utiliser, comment aborder ce paysage, quel papier.  Ma technique sera du fusain, le papier du Canson 180 Gr, grain moyen.

Voici comment j’ai procédé :

j’ai commencé par teinter ma feuille avec un chiffon sali avec de la poudre de fusain. Ensuite j’ai positionné les éléments importants du paysage, les lignes directrices, la séparation entre l’avant plan et l’arrière plan, les arbres, le village dans le lointain. Et pour le reste, j’ai laissé courir le fusain sans trop me poser de questions.

Voici mon interprétation au fusain, dimensions 36 x 46 cm :

Paysage de Castel Gandolfo

Dessiner les visages

Actuellement je découvre un livre que je trouve très intéressant pour ceux et celles qui aiment ou aimeraient dessiner des portraits ou des visages, il s’agit du livre de William L. Maughan : Le guide complet de l’artiste pour dessiner les visages.

Son approche est très intéressante, le dessin se fait en masse et non en lignes, il y décrit très bien sa méthode, ainsi que l’importance du clair-obscur.  Je ne vais pas vous dévoiler tout ce qui se trouve dans ce livre mais partager avec vous mes impressions et mes essais que j’ai réalisés  tout en lisant chapitre après chapitre, mon objectif étant, vous l’aurez compris, de réaliser un visage d’après cette méthode.

Alors j’ai d’abord fait quelques exercices pour  comprendre le clair-obscur  et me familiariser à cette technique :

Exercices à la sanguine

Ensuite je me suis lancée dans un croquis rapide mais au crayon fusain sur papier vergé gris. Papier vergé que je déconseille fortement.

Essai portrait

Fusain et à la craie blanche, dimensions 24×32 cm.

Il s’agit d’une étude rapide faite à main levée, pas de quadrillage, juste le plaisir de la découverte …

Je ne vais pas en rester là, je continue ma lecture et mes exercices, je vous les montrerai …

Apprendre à dessiner, quelle belle aventure !

Petits nus à l’huile

Durant un stage de modèle vivant organisé par Signus, le site de dessin avec lequel j’apprends à dessiner et depuis l’année dernière à peindre selon la technique des primitifs flamands,  j’ai réalisé ce  croquis au fusain sur papier Kraft, dimensions 40 x 65 cm.

Nu d'après modèle vivant
Nu d'après modèle vivant

Ce stage modèle vivant se déroulait à Bruxelles et réunissait des membres de Signus de différents coins de la planète, Canada, France, Belgique.  Les modèles qui posaient durant ce stage était des professionnels, l’une venait de Paris, l’autre était de Bruxelles.  Nous y avons fait plus de 120 croquis, notre professeur, Piet Herzeel avait plus d’un exercice dans sa manche !

Ensuite l’idée m’est venue d’en faire une petite peinture à l’huile dont voici le premier essai, dimensions 13 cm x 20 cm :

Nu à l'huile
Nu à l'huile

Second essai, toujours à l’huile, dimensions : 16 cm x 20 cm :

Nu à l'huile 2
Nu à l'huile 2

Il me reste à en faire une avec les teintes chair !!!!

J’y réfléchi ….

Le dessin anatomique d’après modèle vivant est vraiment un domaine intéressant et captivant, pas facile mais tellement prenant.  Qu’est ce qui m’attire dans le nu anatomique ? La réponse est  simple, ce domaine est varié et complexe, il est captivant, on n’a jamais la même forme à reproduire, jamais la même lumière,  ni les mêmes ombres, c’est cela qui le rend si intéressant à mes yeux.