Initiation au Daily Painting

Un nouveau sujet sur Signus : le daily painting, avec le lancement d’un concours réservé à la peinture à l’huile.

Daily painting ou peindre un tableau par jour.

Je ne vous en dis pas plus, regardez cette vidéo, il est encore temps de vous inscrire !   😀

 

Pinson à l’huile

Revoici un pinson, peint à l’huile d’après une photo trouvée sur le site PMP, j’en parle dans un précédent article, il s’agit du même sujet, de la même photo, artcile que vous trouverez ici : Pinson à l’huile – Chaffinch in oil painting.

J’ai fait celui-ci en essayant également de suivre la méthode d’Alexei Antonov.  Je vous en ai parlé dans un précédent article : Un pot à l’huile. Dans cet article vous trouverez des liens intéressants concernant ce peintre russe, sa technique et des ebook gratuits.  C’est en anglais mais avec notre ami « google traduction » vous pourrez tout comprendre.

Chaque étape est illustré par une photo dans la mosaïque que j’ai mise en ligne en bas de cet article. Je n’ai pas suivi à la lettre sa méthode des 7 couches, il manque notamment celle de la couche  neutre (Dead layer), dont je ne comprends pas l’utilité, je me suis adaptée suivant mes possibilités. A chaque peintre sa propre façon de travailler, n’est ce pas ?  😉

Il y a encore beaucoup de progrès à faire mais par rapport à mon premier oiseau à l’huile, il y a progrès, j’aimerais améliorer la texture des plumes, affiner la peinture, être plus précise dans mes coups de pinceau, dans le choix des couleurs, etc … Tout un programme ! 😉

Durant ces derniers mois j’ai travaillé la peinture selon différentes techniques ou médiums : les pastels, l’aquarelle et l’huile. Entre les trois, mon coeur balance,  je ne pourrais pas vous dire quelle est celle que je préfère. Chaque médium a ses avantages et ses inconvénients, ses difficultés, elles sont toutes intéressantes, elles ont toutes beaucoup d’intérêts pour moi. Je me rends compte suite à mes différents essais que travailler l’une m’aide pour l’une. Dans les trois cas, il est important de se poser des questions avant de commencer, de faire un croquis au crayon ou aux feutres, peu importe, de bien placer les ombres et les lumières, d’analyser les textures. La manière de travailler les textures diffère d’une technique à l’autre, c’est le plus difficile me semble-t-il.  Peu importe la technique, ce qui compte c’est de se faire plaisir, peu importe les difficultés rencontrées, ce qui compte c’est le chemin parcouru durant l’apprentissage. Que de plaisir d’avoir faits ces essais, que des moments bonheur que j’aime partager avec vous.

Et mes croquis me direz-vous, tous ces croquis que je réalise sur le motif ? A quoi me servent-ils ? A travailler le lâcher-prise, à prendre distance par rapport à la peinture qui est exigeante, à l’améliorer, à me faire plaisir, tout simplement ! 🙂

En attendant mes prochaines découvertes, voici la photo du pinson à l’huile, sur carton de récupération, recouvert de plusieurs couches de Gesso, comme mes essais précédents : Un pot à l’huile et une pomme verte.

Pinson (1) Pinson (2) Pinson (3) Pinson (4) Pinson (5) Pinson (6) Pinson (7) Pinson (8) Pinson (9)

Pinson Original

Une pomme verte

Nouvel essai à la peinture à l’huile suivant la technique d’Alexei Antonov, technique des grands maîtres flamands du  16è – 17è  siècle (Rubens, Van Dyck, Snyders),  dont je vous parle dans un article précédent : « Un pot à l’huile ».

J’avais déjà peint par le passé une pomme non pas verte mais rouge qui se mirait dans un emporte-pièce, voir l’article : « Pomme ». Cette peinture étais faite lors d’un stage de peinture à l’huile organisée par Piet Herzeel, créateur du site de dessin en ligne Signus.

Cette pomme verte est donc mon second essai selon la technique d’Alexei Antonov et je ne sais si le sujet était plus facile mais j’ai rencontré moins de difficulté que lorsque j’ai peint le pot. Pour s’en rendre compte il faudrait que je refasse ce pot ! 😉 . Egalement réalisée sur du carton gris de récupération sur lequel j’ai passé plusieurs couches de gesso que j’ai poncées à partir de la 4è couche.

Petit rappel des différentes étapes  :

1- dessin au crayon

2- dessin à l’encre, afin de fixer le dessin qui risque de disparaître avec l’imprimatura ou plus tard lors des différentes étapes peintures.

3- imprimatura :  la première couche d’huile dans la technique de la peinture flamande, de teinte olive neutre. Le degré de contraste et la luminosité de cette étape doit être choisie en fonction de la plus grande zone de lumière du tableau une fois terminé.

4-première couche terre d’ombre brûlée, à utiliser comme de l’aquarelle. C’est celle qui actuellement me pose le plus de difficulté car elle sèche très vite et je n’arrive pas à lisser ou estomper la peinture à temps. A chaque fois elle est sèche. Et comme le dit si bien Alexei Antonov : « Ne pas utiliser la couche suivante pour corriger les erreurs de la couche précédente, mais faire la couche précédente de manière à faciliter le travail dans la couche suivante. »  A méditer ! 🙂

5-deuxième couche terre d’ombre brûlée.  Me pose également problèmes à cause du séchage rapide de la peinture.

6-« dead layer » ou couche neutre (c’est mon interprétation car je n’ai pas trouvé de traduction sauf couche morte). Je ne comprends pas l’utilité de cette étape, j’ai l’impression d’effacer ou de recommencer les deux couches précédentes.

7-première couche de couleurs

8-seconde couche de couleurs

9-couche de finition avec travail des détails

Voici donc cette pomme verte :

 Pomme verte (9)

Mosaïque des différentes étapes  :

Un pot à l’huile

Pot (11) Une série de peinture à l’huile, des études faites en suivant ou en essayant de suivre la méthode d’Alexei Antonov.  La première étude est un pot, je crois qu’il doit être en terre cuite, je l’ai fait d’après photo.  Qui est donc cet artiste spécialisé dans les natures mortes et les portraits selon la technique des grands maîtres flamands ?

Né en Russie en 1957, il est entré au « State Art College » à Baku où l’on enseigne la peinture impressionniste, réaliste et abstraite cependant on n’y enseigne pas la peinture classique. En 1976,  après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé à l’Institut de Recherches en Design à Moscou. De 1986 à 1990 il a travaillé en tant que graphiste et illustrateur pour des magazines.  Il était cependant très intéressé par la technique des grands maîtres tels que Pierre-Paul Rubens, Antoine Van Dyck , et Frans Snyders.  C’est surtout suite à la rencontre d’un autre peintre, Nikolai Shurigin,  artiste connu en Russie qu’il a énormément appris sur cette technique. Il vit aux Etats-Unis depuis 1990 et ses œuvres font parties de collections privées dans de nombreux pays à travers le monde.

Je l’ai découvert en faisant des recherches aux sujets de la technique des peintres flamands, sur le net, voici ses différents sites :

http://www.artpapa.com/

http://antonovart.com/

https://www.facebook.com/alexei.antonov

http://1art.com/

J’ai profité de 4 Ebook gratuits qu’il met à disposition sur l’un de ses sites et si vous aimez vous aussi cette technique, profitez de ce généreux partage :

1  Step by Step Exercise Template E-Book  (Pot) Free demonstration

 2 How to paint an apple in classical technique Free demonstration

 3 Pink rose with ant classical technique Free demonstration

  4 How to paint a glass Free demonstration

Sa technique, qu’il nomme la technique des 7 couches, n’est pas facile à suivre lorsque l’on débute en peinture à l’huile, je trouve qu’elle s’adresse plus à des personnes expérimentées.  Je l’ai testée en commençant par ce pot en terre cuite, que je vous laisse découvrir. Entre chaque couche il laisse reposer sa peinture durant 7 semaines, de manière à ce qu’elle soit bien sèche.  Avant de commencer il l’enrichit  d’huile de lin.

Le support que j’ai utilisé n’est pas celui dont je vous ai déjà parlé dans un article précédent : Portrait à l’huile : étape 1, mise en place. Cette fois j’ai utilisé un carton gris de récupération sur lequel j’ai passé 5 couches de Gesso que j’ai poncées à partir de la 4è de manière à avoir une surface lisse. J’ai poussé ma curiosité jusqu’à ne pas tout poncer correctement afin de voir si cela donnait des effets de matières intéressants. Pour la suite j’ai tenté de suivre la méthode d’Alexei Antonov, je dois reconnaître que ce ne fut pas facile, je suis passée maître en matière de transformation : commencer par un pot tout en largeur et terminer par un tout en rondeur !  😉

Les différentes étapes :

1- dessin au crayon

2- dessin à l’encre, afin de fixer le dessin qui risque de disparaître avec l’imprimature ou plus tard lors des différentes étapes.

3- imprimatura :  la première couche d’huile dans la technique de la peinture flamande, de teinte olive neutre. Le degré de contraste et la luminosité de cette étape doit être choisie en fonction de la plus grande zone de lumière du tableau une fois terminé.

4-première couche terre d’ombre brûlée, à utiliser comme de l’aquarelle

5-deuxième couche terre d’ombre brûlée

6-« dead layer » ou couche neutre (c’est mon interprétation car je n’ai pas trouvé de traduction sauf couche morte)

7-première couche de couleurs

8-seconde couche de couleurs

9-couche de finition avec travail des détails

Quand j’avais terminé je n’étais pas contente du résultat et j’ai donc un peu retravaillé mais je ne sais si j’ai bien fait car j’ai amélioré certains points et puis abîmés d’autres.

La règle d’or d’Alexei Antonov, c’est de ne pas utiliser la couche suivante pour corriger les erreurs de la couche précédente, mais de faire la couche précédente pour faciliter le travail dans la couche suivante.

Voici d’abord l’avant-dernière photo et ensuite la dernière, avec en-dessous une mosaïque reprenant chaque étape.

Pot (10)

Pot (11) B

Pinson à l’huile – Chaffinch oil painting

Pinson des arbres - Chaffinch

Après avoir fait une étude au crayon, voir mon article sur le sujet ici, avec pour  objectif d’en faire une peinture à l’huile, j’ai réalisé plusieurs essais dont voici le plus réussi ou, si vous préférez, le moins raté.  😀  Il y a plusieurs problèmes, tout d’abord le fond, on remarque quelques coups de pinceaux qui abiment l’arrière-plan, ensuite l’oiseau : le bec ne me plaît pas, il est trop gros me semble-t-il et le plumage est à certains endroits trop long et trop grossier. Pas facile  à peindre, apprendre à peindre est une longue, très longue aventure. Le suivant sera certainement de plus grand format, celui-ci est de 14×14 cm. J’espère cependant que vous aurez du plaisir à le regarder ! 🙂

After a study in pencil, see my article about it here.    My  purpose  was to made an oil  painting of this chaffinch. I did several studies with the most successful here, or if you prefer, less missed ! : D . There are several problems, first the background, a few brush strokes that damage ehind the background, then the bird itself can be seen: the beak and I do not like the feathering, too long at some places.  Not easy to paint, to learn to paint needs a long time, the following will certainly be in alarger format, this one is from  14×14 cm.

I hope you will enjoy to look at it ! 🙂

Pinson des arbres - Chaffinch
Pinson des arbres – Chaffinch

Chaffinch – Pinson des arbres

Bird from PMP 09 2013Dessin d’étude à main levée d’un pinson des arbres d’après une photo trouvée sur PaintMyPhoto (PMP) . Mon but est d’en faire une peinture à l’huile. Peindre un oiseau est le challenge du mois proposé par le groupe oilpainting sur PMP. Je ne sais comment je vais m’y prendre pour peindre son plumage… Participer à un challenge est pour moi l’occasion de travailler un sujet que je n’ai pas choisi, c’est une nouvelle source d’inspiration et d’étude. Quelques mots sur le pinson des arbres : c’est une espèce de petit passereau, très répandu. Adulte il mesure environ 15 cm de long et ne pèse que 20 à 25 gr. Son bec est gris-bleu en été et se brunit en hiver, et ses yeux sont marron foncé. Ses pattes et ses doigts sont brun clair à gris foncé. L’hiver, le plumage du pinson se ternit légèrement. Ne pas confondre le pinson des arbres avec le pinson du Nord qui lui ressemble mais son croupion est blanc et ses couleurs plus orangées. (Wikipédia). Mon pinson a le bec un peu trop grand me semble-t-il.

Design drawing freehand a chaffinch from a photo found on PaintMyPhoto (PMP) to make an oil painting. Painting a bird is the challenge for the month of my group on PMP. I don’t know how I’m going to to paint his feathers … The challenge is an opportunity for me to work on a subject that I did not choose, it’s a new source of inspiration.

A few words about the chaffinch: it’s is a species of small passerine, widespread. Adult measures about 15 cm long and weighs 20 to 25 gr. Its beak is gray-blue in summer and turns brown in the winter, and his eyes are dark brown. His legs and fingers are light brown to dark gray. In winter, the plumage of the finch tarnishes slightly. Do not confuse with Chaffinch Brambling like him but his tail is white and orange colors more. (Wikipedia).

I see that I drew the beak too big.

Bird from PMP 09 2013

Atelier peinture de 2009

Après avoir participé au stage de juillet 2009 organisé par un atelier de peinture à Bruxelles, je m’y étais inscrite durant un trimestre.  Au départ nous avons fait de nombreux croquis d’après nature dans un carnet de dessin de format A3. Le dernier mois, c’est à dire en décembre 2009 nous avons enfin pu peindre. Voici les réalisations faites durant ce mois, ce sont deux petites natures mortes faites sur le vif, le premier tableau a été abîmé par une personne peu scrupuleuse, elle l’a fait tomber sur le sol et ma peinture a été couverte de poussières et autres saletés, il a fallu tout nettoyer à l’essence de térébenthine, malheureusement la première couche en a souffert ainsi que le tableau final. J’en ai donc recommencé un second, sorte de déclinaison du premier. Comme lors du stage, nous avons peint sur de la toile fixée à une planche à l’aide d’une bande adhésive.

Voici la première peinture :

Et voici la seconde :

Ces peintures ont pour dimensions, environ, 22 x 24 cm et ont été réalisées à l’huile et au médium mélangé pour 50% à l’essence de térébenthine rectifiée.

Il ne s’agit nullement de peinture selon la technique des primitifs flamands, celles-ci sont en cours …